3 milliards de personnes affectées par les effets de la malbouffe dans 20 ans

À l’allure où vont les choses, l’obésité et le surpoids seront les premières causes de mortalité devant l’alcool, le tabac et les rapports non protégés d’ici 2050. Une réalité qui nous touchera plus vite que l’on croit,mais pas seulement puisqu’elle concerne non seulement les habitants des pays développés qu’en voie de développement.

La mauvaise alimentation loin des comportements nocifs actuels

Des chercheurs britanniques sonnent l’alarme face à la malbouffe et ses effets sur la santé. Selon ces chercheurs dont l’étude a été publiée dans le Global Panel on Agriculture and Food Systems for Nutrition, le nombre de maladies liées à une mauvaise alimentation devancera de loin les maladies liées au tabac, à l’alcool et aux rapports sexuels non protégés réunis. Une situation alarmante liée à des habitudes alimentaires de plus en plus dégradées et qui touche de nombreux pays dans le monde. Le diabète, l’hypertension artérielle, la malnutrition infantile, l’hyperglycémie, le surpoids ou encore le cholestérol voilà le panel des maladies qui nous attendent d’ici 2050.

Une situation sanitaire désastreuse

En 2050, la population mondiale comptera deux milliards de personnes en plus. 2 milliards et toute une partie de cette population qui souffrira de maladies liées à la malbouffe. Paradoxalement, ce ne sont pas seulement les pays développés qui seront touchés. Dans les pays en voie de développement, on verra en même temps une partie de la population en situation de malnutrition et une autre de mauvaise alimentation. En France, les chiffres sont beaucoup plus alarmistes. En effet, selon la conférence de l’OMS à Prague en mai 2015, 25% de la population sera en situation de surpoids. Ce qui va coûter beaucoup d’argent à l’État en termes de soins. Il faut savoir qu’actuellement le surpoids et la malbouffe représentent des dépenses de plus de 20 milliards d’euros par an pour la santé.

Comments

comments