Octobre : un mois entier pour se mobiliser contre le cancer du sein

Le dépistage du cancer du sein est au centre des conversations et concertations médicales durant le mois d’octobre, mois consacré à cette maladie qui tue plus de 10 000 femmes par an en France avec plus de 48 000 nouveaux cas décelés en 2012, selon les chiffres officiels.

« Octobre Rose 2015 »

La mobilisation générale contre le cancer du sein dont l’objectif principal est assez clair : augmenter le taux de participation des femmes au test de dépistage de 50 à 74 ans. Pour l’occasion donc, la Tour Eiffel est tout de rose vêtue, des défilés de mode de femmes opérées sont prévus à Londres, des courses et des marathons aux  4 coins du pays. Symbolisé par le ruban rose, cela fait 20 ans qu’Octobre Rose existe mais on estime que le taux de dépistage systématique est toujours insuffisant. Mais quelle en est donc la cause ?

Certaines associations se penchent sur la question des bénéfices réels des dépistages systématiques. Ces dernières s’inquiètent beaucoup de voir par exemple, que le rôle de la consommation d’alcool et de tabac soit très sous-estimé dans le développement de la maladie. Pourtant le nombre de femmes qui boivent et fument de plus en plus tôt ne cesse d’augmenter. Certains estiment donc que l’énergie doit être recentrée davantage sur la prévention.

Et que prévoit-on pour les femmes qui ne sont pas concernées par le dépistage organisé ?

Le prix d’une mammographie, lorsqu’elle est pratiquée en dehors du cadre du dépistage organisé, peut aussi être un facteur déstabilisant pour celles qui ont besoin de se soigner avant 50 ans ou après 74 ans. Quatre radiographies par sein sont nécessaires sans parler de l’examen clinique et des interprétations des médecins. Il faut en plus prévoir des analyses complémentaires en cas de suspicions. Les examens peuvent donc varier de 100 à 180 euros.

La prise en charge des examens des femmes présentant « un risque élevé » de développer un cancer du sein est désormais, à hauteur de 100%. Ceci bénéficie donc aux femmes dont la mère a eu un cancer du sein et qui ne sont pas inclues dans la tranche d’âge préconisée pour le dépistage organisé.

Comments

comments