Pneumologie : Asthme et charcuterie ne font pas bon ménage !

Pour ne pas aggraver les symptômes de l’asthme chez les sujets atteints, il vaut mieux éviter la charcuterie ! C’est ce que vient de révéler une étude récente menée par des chercheurs français. Voici les détails de cette étude et les mesures prises pour en limiter les effets.

L’obésité n’explique pas tout

A l’origine, leurs recherches se basaient sur les liens entre les symptômes de l’asthme et certains facteurs comme l’obésité ou le régime alimentaire. Il a été prouvé qu’une modification même légère du régime alimentaire pouvait entraîner de graves conséquences. La charcuterie a été le principal ingrédient pointé du doigt par les chercheurs. Sa présence dans l’assiette d’un asthmatique plus de 4 fois par semaine, serait néfaste. Cependant, on ignore encore de quelle manière, la charcuterie ferait évoluer les symptômes de l’asthme. Plusieurs hypothèses ont été émises concernant le mécanisme, mais aucune n’a encore été validée.

L’étude a permis de suivre quelque 1000 sujets, dont 400 asthmatiques. Environ 20% des sujets ont des symptômes aggravés dus à la consommation de charcuterie (effet direct) tandis que 14% seraient dus à l’obésité liée à la consommation de charcuterie (effet indirect).

Les mesures préventives pour 2017

L’OMS avait déjà dénoncé les effets cancérigènes de cette famille de produits en octobre 2015 dans son évaluation annuelle. Au même titre que la viande rouge, les saucissons, les jambons crus et les mortadelles se sont retrouvés sur le banc des accusés.

Les nouveaux résultats obtenus par cette étude ont permis de démontrer l’impact réel de l’alimentation sur l’asthme. Les chercheurs préconisent donc une campagne massive de communication incitant les personnes concernées à modérer la consommation de charcuterie ou viande transformée.

Si la consommation de charcuterie ne doit pas dépasser 25 g par jour pour les personnes en bonne santé, l’Agence nationale de sécurité sanitaire propose désormais de limiter cette consommation à une fois par semaine seulement pour les asthmatiques. Les mesures préventives prises ont pour objectif de préserver la santé respiratoire de la population.

Comments

comments