Se soigner en 2017 : ce qui va changer au niveau des professionnels de santé

Les mesures adoptées dans le cadre du Projet de loi de financement de la Sécurité sociale pour 2017 vont entrer en vigueur très prochainement et vont avoir un impact direct sur notre quotidien. En effet, le rôle joué par les médecins et les pharmaciens sera désormais plus large afin de mieux répondre aux évolutions de la société.

Le pharmacien peut remplacer un médicament

Seul le médicament biologique est concerné par cette loi :

  • Les anticorps monoclonaux utilisés pour le traitement de maladies inflammatoires ou psoriasiques chroniques
  • L’insuline et plus particulièrement le glargine pour traiter le diabète insulinodépendant
  • Les facteurs de croissance comme le somatropibne, l’érythropoïétine, le filgrastim et le follitropine alpha.

Le pharmacien peut donc effectuer ce remplacement, mais toujours sous la supervision du médecin traitant. Le médicament de remplacement est un « générique » en tout point similaire à l’original.

Un nouveau projet pilote a également vu le jour et concerne directement les pharmaciens. En effet, il sera désormais possible de se faire vacciner contre la grippe saisonnière dans certaines pharmacies. Il s’agit d’une expérimentation encore limitée dans son champ d’application puisque les pharmaciens doivent exiger une ordonnance du médecin traitant et doivent être volontaires pour recevoir une formation.

Le vaccin anti-grippe disponible dans les cabinets de consultation

Quelques nouveautés sont également annoncées du côté des médecins généralistes et des médecins internes. Les premiers pourront dès le 1er janvier 2017, stocker le vaccin antigrippe dans leur cabinet pour pouvoir répondre rapidement aux demandes. Toutefois, dans la pratique, ils seront tenus de ne faire des injections qu’aux personnes les plus exposées c’est-à-dire, les femmes enceintes, les personnes âgées de plus de 65 ans et les personnes en affection chronique. Pour les seconds, la limite d’âge pour l’exercice de leur travail est repoussée à 70 ans (contre 67 ans avant).

Comments

comments